La médiation familiale


Divorce séparation :

 
En matière familiale la médiation s’adresse aux personnes en situation de crise ou de transition familiale. Que vous soyez mariés, pacsés ou concubins, famille recomposée, homoparentale, la médiation peut intervenir :

  • pour réfléchir sur les conséquences d’une séparation,
  • pour organiser concrètement les conséquences du divorce ou de la séparation :
    • la réorganisation de la famille,
    • l’exercice de l’autorité parentale,
    • l’aménagement du plan d’accueil et d’hébergement des enfants,
    • les aspects financiers (pension alimentaire, prestation compensatoire, contribution à l’entretien et à l’éducation, sort des biens, liquidation et partage).
  • pour gérer toute crise survenant postérieurement au divorce ou à la séparation :
    • rediscuter les modalités de cette séparation,
    • prendre en compte des faits nouveaux tels que déménagement, recomposition familiale, problèmes scolaires …

 

Succession, indivision :

 
Une histoire familiale compliquée, des rivalités au sein de la fratrie, des recompositions familiales, un deuil encore à vif sont autant de situations qui peuvent rendre la communication ou la prise de décision, en matière de succession et d’indivision, difficile.
La médiation aide à aborder ces questions pour prévenir le conflit ou pour en sortir. Elle évite ainsi qu’il se transmette aux générations futures.

La médiation permet :

  • de préparer une succession en abordant les règles, modalités et options de transmission d’un patrimoine familiale,
  • de débloquer une crise survenue à l’ouverture d’une succession ou à la suite d’une donation,
  • de mieux gérer une indivision ou d’en organiser sa sortie.
    Dans ces domaines le médiateur travaille en lien avec le notaire.

 

Conflits intergénérationnels :

 
La médiation peut intervenir :

  • pour restaurer un lien avec un enfant, parent, beau-parent, grand-parent,
  • pour prendre une décision concernant un parent dépendant.